Homélies et réflexions de l'abbé Richard Depairon

Homélies dominicales et réflexions de l'abbé Richard Depairon

Ma photo
Nom :
Emplacement : Canada

samedi, décembre 24, 2005

25 décembre, nuit de Noël

Une nuit pas comme les autres...

Depuis des semaines nous préparons Noël. Et même si, pour beaucoup de nos contemporains, cette fête a perdu son sens religieux, elle continue d’inspirer la joie et la bonté. Pourtant, s’il y a un événement dans toute l’histoire humaine qui soit passé inaperçu, c’est bien la naissance de Jésus.
En effet, on ne sait pas la date de sa naissance, ni l’année ni le jour. Comme il n’y avait pas, à l’époque, de registre civil, il ne reste aucune trace écrite, ni a Bethléem ni ailleurs. Ce n’est que huit siècles plus tard qu’on a cherché à calculer l’année de sa naissance. Qui plus est, d’après les spécialistes, on se serait malheureusement trompé de quelques années. Quatre, cinq ou six ! Quant au jour de sa naissance, on a choisi le 25 décembre, à cause du solstice d’hiver : « La lumière luit dans les ténèbres ». La lumière renaît, puisque les jours commencent à rallonger. L’heure de la naissance ? Mystère. Cette ignorance peut prendre une signification : Dieu vient chez nous sous le signe de l’imperceptible.
Nous devrions déjà nous étonner du fait que le « Très-Haut » ne fasse pas irruption en puissance et en gloire, mais s’insinue dans la vie d’un couple modeste, dans un pays et un village sans histoire. «Reconnu en tout comme un homme», écrira saint Paul. Pas d’ouragan, pas de tremblement de terre, pas de feu, il vient dans un souffle léger, fragile, comme lorsque Dieu s’est manifesté à Élie devant la caverne de l’Horeb. Un petit enfant à protéger, à nourrir, à faire grandir. Ainsi se révèle la grandeur de Dieu.
Une histoire à l’image de certaines familles éprouvées par la vie. Marie et Joseph, deux pèlerins épris de liberté : leur récit est à la fois une leçon de courage et d’espérance. Marqués par l’itinérance, obligés de quitter leur village à cause d’un empereur qui veut dénombrer ses sujets ; mis à la rue dans une ville étrangère ; forcés de mettre un enfant au monde dans une mangeoire. Et visités par des bergers, des hommes qui ont bien mauvaise réputation et qui sont méprisés par leur entourage. Jésus, à peine né, accueille à ses côtés les exclus et il partage le sort des malmenés de la vie.
Voici notre Dieu ! Saurons-nous mesurer l’enjeu d’une telle naissance ? Sommes-nous capables d’estimer que, par-delà l’humilité et la discrétion d’une telle naissance, se joue le destin de notre humanité ? Noël c’est Dieu qui s’entête à nous redire son amour : à nous maintenant de le découvrir.

Largement inspiré par : http://perso.wanadoo.fr/leon.paillot/page2.html

-- Depuis le 15 décembre 2004 --